lilyhaydee (lilyhaydee) wrote in mirror_maybe_fr,
lilyhaydee
lilyhaydee
mirror_maybe_fr

Chapitre 13 : Mage de guerre Silver (suite)

Comme les élèves observaient leur professeur de Défense et le Directeur disparaître de la Salle - suivis par un entourage entier d'elfes étranges et de professeurs curieux - la spéculation chuchotée sur les invités du Professeur Ash se gonfla soudainement en un hurlement contenu. Le commérage et les suppositions allaient bon train et ceux qui avaient remarqué les insignes de Mage de Guerre des deux elfes étranges étendirent rapidement la nouvelle à tous les autres. Quelques élèves partirent en courant vers leurs salles communes de Maison - avec l'intention d'être les premiers à dire à ceux qui n'étaient pas présents ce qui se passait; tandis que d'autres partirent précipitamment à la volière - écrivant à la hâte des lettres à leurs parents et familles.

Seamus, qui était fatigué de perdre aux échecs de toute façon, abandonna rapidement Ron et leur partie en cours, pour répandre la nouvelle des deux nouveaux Mage de Guerre qu’il avait vu au déjeuner et de la manière totalement étonnante avec laquelle Professeur Ash s’était tenu parfaitement immobile tandis que quelque vieil elfe fou l’avait presque écervelé.

Ron lui-même traitait toujours le fait que la dame elfe avait salué le Professeur Ash comme un ami perdu depuis longtemps - un ami vraiment, vraiment ... proche …perdu depuis longtemps . "Hé Hermione ?" chuchota-t-il en se penchant vers elle. "S'il y a d'autres Mages de Guerre qui connaissent Ash, cela ne signifie-t-il pas qu'il ne peut pas être ... ?"

Hermione regardait toujours d’un air spéculatif la porte par laquelle tout le monde était sorti. "Et bien ..." Commença-t-elle lentement, "il est possible qu’il les ait rencontrés pendant l'été. Mais on dirait plus qu'ils ont été amis depuis assez longtemps, n'est-ce pas ?"

"Plus que simplement amis avec elle, je trouve."

Hermione le regarda et ensuite roula ses yeux.

"Quoi ?" demanda Ron avec indignation. "Je disais juste-"

"Quelque chose qui n'est aucunement nos affaires," interrompit-elle. "Honnêtement Ron, parfois tu es un tel ... garçon!" Il y eut un ou deux fous rires du voisinage et Hermione comprit qu’elle avait dit la dernière partie assez fort pour que ce soit entendu par plusieurs des autres filles assises à leur table.

Ron renifla. "Ouais, et bien - ça doit être mieux que le contraire!" Et ensuite s’enfuit de toutes ses jambes avant que Hermione ou n'importe lequel des autres n'ait une chance de l‘ensorceler.

Il y eut quelques cris de féminité outrée, mais il n'aurait pas eu besoin de s'inquiéter d’ Hermione. Elle roula simplement des yeux de nouveau et ensuite ignora promptement le reste du monde en faveur de son dernier projet. Baissant les yeux vers la montre digitale devant elle, elle remarqua que l'écran d'affichage rectangulaire était toujours vide.
Distraitement, elle se demanda si elle avait de meilleures chances d’activer la montre si elle enlevait la pile morte.

"Non," se murmura-t-elle, "si la magie et l'électricité sont liées, alors je dois être capable de faire marcher cela que la pile soit là où non." Mais bien sûr elle devinait seulement la relation entre magie et l'électricité. Elle ne savait pas en fait assez comment l'électricité marchait pour être sûr que ce soit vrai. // J'ai vraiment besoin d'un livre la-dessus// pensa-t-elle. Mais bien sûr, il n'y avait aucun livre dans la bibliothèque à propos d'électricité - pas même dans la section de l’étude des moldus.

Et il n'y avait certainement personne à qui elle puisse poser la question.

----Oo00oo----

Quelques heures plus tard, Harry réussit finalement à tirer Ly'haniir, Silver et Ell'evisor des griffes de Dumbledore et les ramener à la privauté de ses propres appartements.

Ce fut avec quelque sens de soulagement qu'il ferma la porte derrière eux et s’appuya lourdement contre la surface en bois le soutenant. Albus et Ly'haniir s'étaient bien trop bien entendus pour la paix intérieure de Harry - et c'était même avec Silver et lui-même agissant en tant qu’interprètes. Heureusement, personne n'avait mentionné le Miroir et quand Albus avait poliment demandé des nouvelles de Harry Potter, Silver l'avait simplement rassuré en disant que Harry allait bien et deviendrait sans aucun doute un formidable Mage de Guerre. Aucun des elfes n'avait même cligné de l’oeil à la question.
Passant une main dans ses cheveux, Harry se repoussa de la porte et suivit ses invités dans le salon.

Ell'evisor - ayant vu la pièce auparavant - était assis confortablement dans une des vieilles chaises battues de Harry. Ly'haniir et Silver regardaient fixement avec curiosité toutes les choses humaines étranges dispersées dans la pièce. Pour une fois, les invités de Harry ne regardaient pas deux fois l'éclairage elfique.

"Puis-je offrir à quelqu'un une boisson qui n'est pas du thé ? " demanda Harry ."Je ne suppose pas que vous ayez du Corella, n'est-ce pas ? " demanda Ly'haniir.

" Je prendrais bien du ' gui au veu', " ajouta Silver. "Et au fait qu'est-ce que du 'veu' ?"

Harry rit. " C’est appelé ‘guimauves’ et je n'ai aucune idée de ce que le nom signifie. "

Ell'evisor, qui s’était fait aussi discret qu'une souris tout l’après-midi, parla finalement :
" Mage de Guerre Ash - "

"En anglais, Ell'evisor!" l’instruisit Silver.

Le jeune homme sembla embarrassé, mais il fit de son mieux. "S'il vous plaît Mage de Guerre, tous avoir du chocolat chaud et des guimauves ? Alors nous tous est bien."

Ell'evisor savait évidemment qu'il avait l’air d’un idiot, mais vraiment, quand vous pensiez au fait que Silver lui avait seulement enseigné depuis une ou deux semaines, c'était un progrès remarquable. D‘accord, cela avait probablement été deux semaines de rien à part Anglais jour et nuit, donc une certaine quantité de progrès était seulement à attendre.

Normalement, Ell'evisor n'aurait pas été inclus dans la visite de Silver et Ly'haniir. Mais où l'enseignant allait, là allait aussi l'élève. Ainsi quand Ell'evisor avait été assigné à Silver pour être formé et que Silver avait été choisie pour accompagner Ly'haniir à Poudlard, le jeune mage-en-formation avait automatiquement été ajouté à la mission. Harry pourrait voir que le jeune homme avait du plaisir à revenir, mais aussi qu'il avait toujours quelque peu honte de ses actions précédentes.

Par égard pour Ly'haniir - qui ne pouvait pas parler un mot d'Anglais - Harry répondit en elfique. "Du chocolat chaud est une suggestion excellente, Ell'evisor. Je reviens tout de suite avec des boissons pour tout le monde, " et avec cela, Harry partit vers sa petite cuisine, laissant derrière lui un jeune homme qui était à la fois heureux d’avoir réussi à faire comprendre sa suggestion et aussi satisfait qu’aucun des Mages anglophones n'aient ri de sa tentative.

Quelques minutes plus tard, ils étaient tous confortablement assis, boissons à la main.
D'une façon ou d'une autre Silver avait réussi à enlever par magie la guimauve de la tasse de Harry et à la mettre dans la sienne, mais puisque Harry n’avait très délibérément pas apporté le paquet entier avec lui, il décida de laisser son indication subtile d’aller chercher les autres passer inaperçue.

Curieux à propos de quelque chose, Harry commença la conversation par une question. "Ly'haniir, pourquoi êtes-vous tous les trois apparus dans le réfectoire devant tant de gens ? Et pourquoi étiez-vous si ouvert avec Albus quant à l'existence du cercle ? Le cercle a-t-il décidé de se faire connaître au monde sorcier ? "

"Il me semble, " répondit l'elfe ancien, "que Albus Dumbledore n'était pas énormément étonné de l'existence du cercle de toute façon. "

Harry rougit d’être si facilement pris de court. "Oui ... bien, je hem ... L’ai en quelque sorte mentionné ... En passant ... mais seulement à Albus et je sais qu'il ne le dirait pas à qui que ce soit d’autre sans grand besoin. Ce que vous trois avez fait aujourd'hui va beaucoup plus loin. "

"Mmm, cela est vrai, " consentit Ly'haniir. "Mais avant que je ne vous donne mes raisons, pourriez-vous nous dire autant que vous le pouvez sur vous et ce 'Miroir' dont Ell'evisor a parlé ? " c'était une demande délicatement exprimée, reflétant la compréhension du vieux mage du fait que - comme avec n'importe quelle question qui impliquait un Mage de Guerre - il pourrait bien y avoir des choses qu’il serait ... imprudent ... de dire à qui que ce soit.

Brièvement, Harry décrivit sa vie jusqu'au moment où il fut tiré dans le Miroir et ensuite il leur dit autant qu'il en avait dit à Ell'evisor sur la manière dont le Miroir marchait et ce que cela lui avait fait. Il leur donna aussi une description brève de ce qui était arrivé pendant son temps dans le monde généré par les probabilités du Miroir, mais rien de très spécifique au-delà de ' Nous avons eu une guerre contre Voldemort. C’était horrible. Je vais y mettre fin '.

Ce fut à ce point que à la fois Ly'haniir et Silver commencèrent à avoir l‘air inquiets.
La politique de non-intervention du cercle des mages était bien connue de Harry et il s’était attendu à leurs arguments contre sa participation active. Cependant il avait trois points de son côté qui les firent très efficacement taire sur le sujet. D'abord, il leur rappela qu'il était le seul Mage de Guerre humain et comme tel, était aussi celui dont le conseil aurait traditionnellement le plus de poids quand les questions humaines étaient discutées en comité. Deuxièmement, déclara catégoriquement qu'il était un plein Mage de Guerre - pas un élève - et qu’il pouvait bien agir de sa propre autorité qu'ils aiment cela ou non. Et troisièmement, Harry leur dit que dans le Miroir de Peut-être, Voldemort avait d'une façon ou d'une autre réussi à devenir un mage, ce qui le rendait certainement l'affaire du cercle. "Et pas juste n'importe quel mage," finit Harry d'un air mécontent, ", mais un Mage d’Âme! "

Tous les trois elfes pâlirent à ce bout d'information. Les actes de Voldemort pendant sa dernière campagne n'étaient pas entièrement inconnus du cercle. L'idée d’un tel être avec le pouvoir d'un Mage d’Âme ... C'était impensable!

"Les Mages d’Âme sont les plus rares des rares, " dit Ly'haniir après quelque considération. "Si ce sorcier n'en a pas la capacité maintenant... Savez-vous comment il est arrivé à obtenir un tel pouvoir ? "

Harry secoua la tête avec regret. "Non, cela n'a jamais été découvert ... "

"Alors peut-être, " suggéra Silver, "Qu’il n’atteindra pas cette capacité du tout ici dans le monde réel. "

"Est-ce vraiment un risque que vous êtes prêts à prendre ? " demanda Harry. "Dans le Miroir il y avait ceux qui pensaient que peut-être que le temps Voldemort a passé comme un esprit sans corps lui a donné une compréhension plus grande de ce qu'une âme est. Si c'est le cas, alors il peut déjà être en chemin vers cette capacité. "

"Et pourtant nous avons encore du temps, " interrompit Ly'haniir, "ou vous, Ash, ne seriez pas installé ici dans ces murs, impliqué avec l'enseignement d'enfants. Vous seriez immédiatement venu à nous, au lieu de nous permettre de venir à vous. "

"Oui, " admit Harry, "Je crois que nous avons encore quelques années avant qu'il ne s'étende vers cette connaissance. Peu importe comment il l'a apprise - ou l'apprendra - l'utilisation de la Magie d'Âme est en soi dangereuse pour celui qui l'exerce. Malgré tous ses plans et sa puissance, le premier souci de Voldemort a toujours été sa propre survie. Il y a d'autres chemins vers le pouvoir, plus sûrs, qu'il explore actuellement . "

"Loué soit le Seigneur Vert pour cela, " murmura Silver.

"Et ainsi, " soupira finalement Ly'haniir, " il devient évident que le cercle doit devenir impliqué - comme nous le savions . "

Harry cligna des yeux. Ell'evisor cligna avec lui, mais Silver hochait la tête en accord. "Excusez moi, " dit Harry poliment, "Mais avez-vous dit ... que vous saviez que le cercle allait être impliqué ? Vous saviez ?! Comment le saviez-vous? "

"Effie l‘a vu, " dit Ly'haniir simplement.

Harry était déconcerté. "Oh", fut tout ce qu'il put dire. 'Effie' était le nom du plus puissant des Mages de Vision du cercle. Il était un Éphémère - un être qui existait dans plusieurs dimensions en même temps. Le nom de leur espèce signifiait 'de courte vie', mais Effie avait fait partie du cercle depuis mémoire d‘elfe.

Regarder un éphémère ressemblait un peu à regarder fixement du brouillard solide, parsemé de couleurs assourdies et de formes se déplaçant étrangement. La plupart des personnes ne pouvaient pas regarder Effie trop longtemps sans commencer à se sentir un peu ... étranges. Sa présence était toujours accompagnée par un sens vague de crainte, ce qui était peut-être pourquoi il avait choisi un nom si idiot pour lui-même. Il était difficile de craindre quelqu'un qui insistait qu’on l’appelle 'Effie'.

"Et alors, " ajouta Silver , " Tous les Mages de Vision du damné cercle ont refusé d’ouvrir la bouche, plus fermés que la ceinture d'argent d'un gobelin. Même les Mages de Guérison ne pouvaient rien tirer d'eux. "

"Nous pouvons seulement espérer, " dit Ly'haniir tranquillement, "Que cela signifie qu’il y aura peu de blessés. " Normalement les Mages de Vision avertissaient les Guérisseurs bien à l’avance pour préparer suffisamment de sorts et de magies chaque fois que le cercle était sur le point de devenir impliqué dans quelque chose de désagréable. "Mais bien sûr, " continua le vieux mage, "Il y a toujours la possibilité que ce soit simplement trop tôt pour de tels avertissements. "

Beaucoup trop tôt au goût de Harry. Dans le Miroir, les Mages de Visions n'avaient pas été impliqués avant quelque temps. "Merde", se dit-il. "Je déteste vraiment cela quand les Voyants sont impliqué."

"Je seconderai cela," répondit Silver aigrement. Ly'haniir - ne comprenant pas l'Anglais - les regarda avec curiosité.

"Désolé, " lui dit Harry. "Nous déplorions juste les contributions inconséquentes d'un certain groupe dans le cercle. "

"Tous les mages ne sont pas destinés à étudier la guerre, " offrit Ly'haniir doucement. "Et je ne me rappelle pas avoir entendu beaucoup de choses sur l'avenir possible que vous avez éprouvé non plus. "

Harry rougit. Il était difficilement un qui puisse critiquer les Mages de Vision quand il retenait des informations pour précisément la même raison. Pour manipuler l'avenir, vous deviez être très prudent de combien vous révéliez et à qui vous le révéliez.

"Bon alors, " soupira Harry, "Ceci est pourquoi vous avez décidé d'exposer le cercle ? Parce qu'Effie a dit que vous seriez impliqués de toute façon ? "

"Nous n'avons pas exposé le cercle, " contredit Ly'haniir. "Nous avons seulement révélé deux Mages de Guerre de plus et un élève qu'ils avaient déjà vu. Les autres groupes du cercle restent inconnus, de même que le nombre de Mages de Guerre et nos rapports entre nous. " Alors l'ancien elfe grimaça. "Croyez moi quand je dis ce n'étais pas mon cours préféré d'action. Le Mage de Vision Effie, cependant, était inflexible quant au fait que si nous voulions envoyer quelqu'un, alors ils ne devaient pas se donner la peine de se déguiser ou de se cacher. "

"Comme vous pouvez comprendre, " termina le vieil elfe, "Il n'y avait aucune question à propos du besoin d'entrer en contact avec un Mage de Guerre humain inconnu avec la connaissance d'un avenir possible qui s'impliquait dans les affaires humaines. "

"Et ainsi vous êtes ici, " dit Harry d'un air fatigué. Après un moment de silence, il ajouta : "J’espère vraiment qu'Effie sait ce que diable il fait ... "

Silver rit discrètement. "J’ai eu la même pensée à propos de toi quelques fois cette après-midi, aussi, " lui dit-elle.

Harry rit. "Oui, je suppose que oui . Tout ce que je peux vous dire est que je fais de mon mieux pour nous faire tous traverser cela avec le moins de carnage possible. "

"Ce qui nous amène à la question suivante, " dit Ly'haniir . "Allez-vous exiger l'aide de vos semblables Mages de Guerre ? "

"Parce que si oui, " ajouta Silver, "alors nous devrons définitivement tenir une Acceptation pour toi. "

Une cérémonie d'Acceptation était le moyen par lequel un élève mage obtenait son statut de plein mage. Mais plus important pour un Mage de Guerre, cela incorporait aussi une liaison secondaire qui leur permettait à chacun de savoir en détails précis et intimes exactement de quoi chaque autre Mage de Guerre du cercle était capable. Un effet secondaire de cette liaison était une conscience des personnalités diverses qui composaient le sous-cercle de Mages de Guerre. Cette conscience aidait aussi à cimenter la compréhension et la confiance entre les Mages de Guerre - et incidemment aidait à mettre en évidence n'importe quels traits destructeurs ou problèmes avant qu'un Mage de Guerre n'ait la chance de devenir dangereux pour soi ou pour d'autres.

Une liaison secondaire semblable existait pour chacun des types divers de mage dans le cercle, mais pour les Mages de Guerre - dont les vies-mêmes dépendaient de leurs capacités et leur confiance en l'un l'autre - c'était inestimable. Si inestimable, en fait, qu'il y avait une version moindre de la liaison d'Acceptation qui était exécutée régulièrement parmi les Mages de Guerre simplement pour mettre à jour la connaissance de chacun quant aux niveaux de compétence et magies diverses acquis depuis la dernière Acceptation.

Si Harry voulait travailler avec d'autres Mages de Guerre, alors il allait devoir savoir ce qu'ils pouvaient faire, de la même manière qu'ils devraient savoir en retour ce dont il était capable . D’où - une Acceptation.

Le problème était qu’une Acceptation impliquerait à peu près le cercle entier et prendrait beaucoup de temps et d’efforts à organiser. Qui plus est, la version Mage de Guerre exigeait un secteur la taille d'un terrain de Quidditch et était traditionnellement tenue à ou près, de la maison-cœur du mage Accepté. Dans le cas de Harry, cela signifiait Poudlard.

Harry regarda Silver et leva un sourcil. "Si le monde sorcier ne sait pas encore pour le cercle, il le saura certainement après que nous tenions une Acceptation ici! "

Après avoir entendu une version condensée de la vie de Harry, Silver n'était pas étonnée que l'école soit la maison-cœur de Harry. "Hé, " lui rappela-t-elle, " C’est seulement la tradition qui dit qu’elle doit être tenue à ta maison-cœur ! Nous pourrions l'avoir n'importe où, vraiment. "

Harry sentit une répugnance étrange à être d'accord avec ce sentiment. Son Acceptation dans le Miroir avait été une affaire précipitée - tenue sur le champ de bataille en présence de seulement quelques Mages de Guerre et deux Mages de Guérison. Si cela ne mettait pas en danger ses chances de changer l’avenir avec succès, Harry se rendit soudainement compte qu'il aimerait vraiment faire la cérémonie pleine et ouverte. Et il voulait vraiment la faire à Poudlard.

Silver devait avoir lu quelque chose de son désir sur son visage. "Et bien, " dit-elle doucement, " la question originelle tient toujours : vas-tu exiger l'aide de tes pairs Mages de Guerre ? "

Harry considéra cela. "Non, " décida-t-il enfin. "Ou du moins ... pas encore avant longtemps. " // Et à ce moment-là// espéra Harry silencieusement// le cercle pourrait être connaissance générale de toute façon et cela n'importera pas où nous la tenons. //

"Faites attention de ne pas attendre trop longtemps, " l’avertit Ly'haniir, "ou vous pourriez vous trouver à devoir confier vos batailles à un autre dans la chaleur du moment. "

"Je ferai très attention, Ly'haniir, " déclara Harry.

Après cela, ils parlèrent d'autres choses. Les elfes essayaient de parvenir à connaître le Mage de Guerre Ash, tandis que Harry essayait de trouver de combien ces versions plus jeunes ressemblaient à ses amis aimés. Dans le cas de Ly'haniir, il y avait très peu de différence, à part qu’il n'avait aucun souvenir de la formation de Harry. Avec Ell'evisor, les différences étaient tout à fait marquées. Mais avec Silver, il était dur de choisir. Dans quelques aspects elle semblait exactement la même, tandis que dans d'autres il y avait une non-conformité énorme.

Silver elle-même était en particulier intéressée de savoir combien étroitement elle ressemblait à son soi du Miroir. "Elle avait évidemment mon Nom et mon apparence, " réfléchit Silver. "A-t-elle gagné son Nom de la même manière que j'ai gagné le mien ? "

"Je n’en ai vraiment aucune idée, " dit Harry avec quelque surprise, "Bien que ce soit alors que sa - ta - fascination pour les humains ait commencé. "

"Oui, "insista Silver, "Mais sais-tu ce qui est arrivé ? "

"Um ... Laisse moi voir, " Harry se concentra un instant. "Comme je me le rappelle, tu - elle - vivait avec les Nains. Le cercle savait qu'elle avait le potentiel de mage, mais elle n'avait jamais essayé autre chose que des sorts elfiques. Ils lui ont demandé quelle magie non-elfique elle pensait pouvoir aimer essayer et elle a choisi la magie des Nains de mise en forme du métal. " Harry jeta un regard à Silver avec un scintillement amusé dans son oeil. "Elle a aussi dit qu'elle n'avait pas beaucoup de chance à cela. Quelque chose à propos de la hauteur des plafonds ... ? "

Silver fronça les sourcils. "Quels plafonds? - Tout ce qu'ils ont est des terriers de lapin surdimensionnés creusés dans le côté de montagnes déboisées! "

"Avec une attitude comme ça, " dit Ly'haniir doucement, "il n’est pas étonnant que vous ayez eu des difficultés. "

Silver tira la langue au vieux mage et il éclata promptement de rire.

"Silver! " rit Harry, " Quel genre d'exemple est-ce pour Ell'evisor ? "

"Un parfaitement bon, " répondit-elle d'une manière hautaine. "Je lui enseigne à faire exactement ce que je dis - pas ce que je fais. S'il me tire la langue, il sait très bien que je la collerai par le bout à son menton pendant deux jours. "

C'était trop pour Ell'evisor, qui avait désespérément essayé de ne pas ricaner devant les folies de ses aînés. Il renonça finalement et rit avec eux. Finalement, il réussit à demander : "Alors, comment avez-vous gagné la capacité de manipuler les métaux, Mage de Guerre Silver ? " Ell'evisor savait qu'elle le pouvait, parce qu'il l’avait vu faire.
" C’est lui qui raconte l'histoire, " répondit-elle, indiquant Ash.

"Mm, " réfléchit Harry, "Et bien, la Silver que je connaissais a dit qu'elle ne pouvait simplement plus le supporter et devait revoir le ciel et l'air libre avant qu’elle ne devienne folle. Donc elle s'est glissée jusqu'à la surface - sans permission de son enseignant je pourrais ajouter - et s’est trouvée sur un petit chemin en montée du bord de la forêt locale.
Malheureusement - ayant passé si longtemps sous terre- elle ne s'était pas rendue compte que c'était le milieu de la nuit! "

"Désobéissante et négligente, " Ly'haniir hocha la tête. "Cela ressemble à notre Silver. "

"Aimeriez-vous porter ce bâton dans un nouvel endroit intéressant ? " répliqua-t-elle.

Les coins de la bouche de Ly'haniir se tiraient d'amusement supprimé. Asticoter Silver était un des passe-temps favoris du vieux mage. Son refus de le traiter avec la crainte et la courtoisie auxquelles son âge et ses capacités lui donnaient droit, était une source interminable de plaisir pour lui. C'était aussi l'attitude qui rendait Silver si connue partout dans le cercle. Cependant, à en juger par les yeux d'Ell'evisor - qui étaient maintenant aussi énormes que des assiettes - c'était probablement la première fois qu'il avait vraiment été témoin de leur forme ... unique ... de respect l'un pour l'autre.

Ly'haniir se corrigea : "Je voulais dire, bien sûr, une très jeune version de vous, ma chère. Vous êtes sans aucun doute bien trop mûre pour montrer un tel comportement maintenant. "

Harry décida rapidement de finir l'histoire, tandis que Silver - qui détestait les mages 'rassis' - essayait de savoir si elle venait d’être insultée de nouveau. "Alors de toute façon, " continua-t-il, "elle était là - debout sur le côté d'une montagne à regarder les étoiles, quand soudain un humain arrive en courant des arbres. Il s'avéra être une sorcière dont le mari était un loup-garou et devinez quoi - c'était pleine lune. "

"La femme était hors d‘elle. Elle avait essayé de le lier ou de l'assommer pendant des heures et elle s'approchait de la limite de ses forces. Elle ne voulait pas le tuer bien sûr, parce qu'il était son mari et qu’elle l'aimait. Mais sous sa forme de loup, il était trop rapide et trop fort - et pour cela elle n'avait pas réussi à vraiment le frapper avec n'importe lequel de ses sorts. Elle l’avait seulement ralenti . "

"Ce fut juste comme elle s'effondrait dans les bras de Silver que le loup apparut. "

Ell'evisor était fasciné par le conte. C'était une tragédie romantique en fabrication. Si le mari tuait sa femme, il serait dévasté le matin suivant et cependant la femme ne pouvait pas s'amener à tuer son mari. Et là il y avait son enseignant, toujours sans son Nom de Mage et en plein milieu de cela!

"Avec une sorcière épuisée plein les bras, Silver ne pouvait pas revenir à la sécurité des couloirs des Nains avant que le loup ne les atteigne et aucun des sorts elfiques qu'elle connaissait à cette époque n’était de quelque utilité. "

"Mais - " protesta Ell'evisor.

"Souviens-toi, " lui dit Harry, "elle n'était pas alors un mage et certainement pas un Mage de Guerre. Elle avait eu peu de formation physique et seulement les leçons de base en magie que tout le monde reçoit. Aussi, elle était très jeune et complètement inexpérimentée. "

Oubliant que c’était supposé être le conte de Harry, Silver plaça une interjection : "Ce que Ash essaye si poliment de dire, jeune elfe, est que j'ai complètement paniqué. "

"Vous ?! " s’exclama Ell'evisor.

"Oui, " confirma-t-elle. "Moi. Me suis presque mouillée de peur, en fait. " Ell'evisor semblait avoir des moments difficiles avec le concept de Silver paniquée. "Mais, " continua-t-elle, "C’est probablement la seule chose qui a permis que nous réchappions tous les trois de cette situation. " ce qui était un autre choc à absorber pour Ell'evisor.
"Tu vois, " lui dit-elle, "Quand j’ai paniqué, mon esprit a fait le moment vide habituel et ensuite s'est instinctivement tourné vers une chose sur laquelle j'avais été concentrée jour et nuit depuis trois bonnes semaines : La magie des Nains. Seulement cette fois là, au lieu de haïr cette taule de petit trous dans lesquels ils vivent, je voulais vraiment, vraiment et désespérément y être de retour à l'intérieur. À ce moment là, j'aimais ces tunnels de tout mon cœur et ensuite tout le reste s’est simplement ... Mis en place en quelque sorte. "

"Soudain, " expliqua Silver, "Je pouvais comprendre pourquoi ils vivaient à l'intérieur des montagnes - pourquoi ils aimaient tant les trésors cachés dans la terre. Je pouvais apprécier la beauté et la force de leur peuple et voir dans l'oeil de mon esprit comment cette beauté et cette force étaient reflétées dans leurs maisons et leurs métiers. Je me souviens avoir pensé ' pourquoi n'ai-je pas vu cela auparavant ? ' et me demander comment j’avais pu être aussi ... aveugle "

"Et alors, " ajouta-t-elle, "J’ai ouvert les yeux et j’ai pensé que j'étais aveugle. Tout était sombre, mais quand j'ai levé la tête, je pouvais toujours voir les étoiles. " Alors Silver rit. "Quand j’ai souhaiter me retrouver dans les tunnels, j'en ai accidentellement créé un par moi-même! Sauf qu'il allait directement vers le bas! Et qu’au sommet il y avait un loup-garou vraiment perplexe, essayant de savoir s'il pourrait ressortir s'il décidait de sauter dedans pour nous attraper. "

"Après cela, " termina Silver, "Le reste était facile. J'ai simplement appelé une masse d'argent de la terre au-dessous de nous et l'ai enfermé avec. Fin de l'histoire. "

"Pas tout à fait, " ajouta Harry avec un petit sourire satisfait. "Je semble me rappeler un peu plus que cela. " Ell'evisor regarda Harry avec curiosité. "Jeune mage, votre guide estimé a oublié de mentionner deux choses! D'abord : qu'elle et la sorcière ont passé le reste de la nuit dans ce trou parce qu'elle ne pouvait pas calculer comment elle l'avait fait et donc comment le défaire! "

"Hé, " protesta Silver, "J’étudiais la mise en forme du métal, pas la mise en forme du rocher! C'était l'instinct la première fois! "

"Et cela t’a pris combien de temps pour attraper le coup et faire de la mise en forme de roche après cela ? " Silver marmonna quelque chose d’inintelligible et Harry rit de nouveau, " La sorcière les aurait sauvés elle-même, sauf qu'elle avait perdu sa baguette dans toute cette excitation. Alors les deux d'entre eux ont passé la nuit fourrées ensemble au fond d'un trou, à bavarder. "

Les yeux d'Ell'evisor s’allumèrent de compréhension. "Alors c'est pourquoi tu aimes tant les humains! " dit-il à son enseignant actuel. "La sorcière est ton ami humain - celui à qui tu rends parfois visite! "

"Oui, " acquiesça Silver avec un sourire. "Son nom est Violette et un de ses petits-enfants est nommé après moi. Elle et son mari sont tous les deux de vrais amis. "

"Le loup-garou ? " demanda Ell'evisor avec incertitude. Silver hocha la tête. Le jeune mage revint alors à Harry. "Vous avez dit qu’il y avait deux choses ? "

Harry sourit d'un air satisfait à Silver comme elle virait au rouge betterave, mais ne protestait pas. "Et bien oui, je crois l’avoir fait. La deuxième chose qu'elle a oublié de mentionner - et bien, tu peux probablement le deviner, si tu te demandes simplement d’où venait tout l’argent avec lequel elle a lié le loup-garou ."

Ell'evisor fronça les sourcils. "D’où il venait ? Et bien, de la terre je suppose ... "

"Et l’argent est si abondant, alors, que tu puisse simplement en appeler une masse énorme pour attacher des loups-garous ? "

"Hem ... non, je suppose que non. " Ell'evisor y pensa un peu de temps avant de finalement capituler. "J’abandonne, " dit-il, "D’où venait tout cet argent ? "

Souriant toujours d'un air satisfait devant l'embarras de son semblable mage, Harry dit, "Il venait des Nains. Elle a aspiré tout ce qui était fait d'argent dans trois maisons de famille au-dessous d'elle, aussi bien que jusqu’au dernier bout d'argent dans l'atelier du maître orfèvre, qui était au-dessous de ces maisons. Je comprends que quelques personnes étaient assez ... fâchées ... contre elle pendant quelque temps après cela. "

Ell'evisor et Ly'haniir pouffèrent tous les deux de rire. Silver regardait n'importe où sauf vers eux.

"Ne pouvez-vous pas voir cela? " Harry rit dans sa barbe. Alors il lança sa voix pour imiter celle d’un petit enfant. "Maman, maman! Les couverts se sauvent! " Ell'evisor et Ly'haniir éclatèrent d’un rire franc. "Oh, très cher, " dit Harry dans une imitation épouvantable de la voix d'une femme, "Pourquoi est-ce que notre photo de mariage sur le sol - et où est parti le cadre ? "

Même Silver riait maintenant et après qu'ils se furent tous calmé un peu elle termina le conte en leur disant : "Le maître orfèvre m'a tout fait remplacer - jusqu’à une paire d’épingles à cheveux décoratives! Cela m'a pris presque un mois! Et après tout cela, quel autre Nom que 'Silver' pouvais-je choisir ? "

----Oo00oo----

Peu après, Ly'haniir suggéra qu’il était peut-être temps de partir tant qu'il y avait encore quelque lumière du jour.

"Ash, " dit-il en se mettant sur ses pieds, "Je pense pouvoir sans risque dire que le cercle suivra votre avis sur la question de Voldemort et de ses disciples. S'il vous plaît soyez prudent et rappelez-vous que nous viendrons si vous nous appelez. "

"Je m’en souviendrai, " dit Harry en les accompagnant à la porte. Quand Ly'haniir et Ell'evisor furent sortis dans le couloir, Silver se tourna soudain pour lui faire face et appuya son corps tout près contre le sien. "Je suis sûre que je pourrais revenir ... " suggéra-t-elle.

Harry était sévèrement tenté. Silver était une belle femme, sa sœur dans le cercle et une amante généreuse. Il la connaissait bien et du resserrement dans son aine, il n'y avait aucun doute que son corps se souvenait également bien d‘elle. Il se sentit réagir à la présence chaude appuyée si ardemment - et habilement - contre lui. Une jambe mince et bien en forme glissée entre ses cuisses.

Mais aussi merveilleuses que soient ces mémoires, Silver n'était pas celle avec qui il voulait passer le reste de sa vie. Elle était trop brillante et trop inconséquente pour lui. Tout ce qu'il fallut fut le souvenir d'une autre paire d'yeux - comme des puits sombres d'encre la plus noire - pour que Harry recule devant la curiosité de Silver et décline son offre.

"Très Chère," dit-il en anglais, "tu me flattes - mais notre temps ensemble fait partie de mon passé, pas de mon présent ni de mon avenir. J'espère que tu le comprends."

Silver se retira brusquement et l'étudia un instant. "Merde", dit-elle finalement, "tu es amoureux de quelqu'un."

Harry rit. "Comment gâcher une atmosphère, femme! Vois si j'essaye d’être doux et romantique avec toi de nouveau!"

"Pas que je puisse jamais avoir une autre chance pour cela maintenant!" répliqua-t-elle.
"Ahem, " vint une toux polie du couloir. "Si avez fini tous les deux ... ? "

Silver et Harry levèrent la tête pour voir Ly'haniir et Ell'evisor regarder avec intérêt par l'embrasure de la porte. Harry devint rouge, mais Argent passa effrontément devant eux en coup de vent dans le couloir. Avec Ly'haniir pouffant toujours pour lui-même, Harry commença à les escorter jusqu’aux portes du château.

Ce fut simplement par hasard qu'ils passèrent Severus Rogue sur leur chemin à travers le château.

Harry donna au Maître de Potions une inclinaison légère de salutation et la reconnaissance joyeuse de "Professeur", en passant. Harry savait que le regard pointu et pensif de Severus ne manquerait rien de ses compagnons - plus particulièrement pas leurs insignes de Mage de Guerre. Il pouvait pratiquement sentir la curiosité de l'autre homme lorsque Severus rendit sa salutation avec les mots "Mage de Guerre" et un léger signe de tête dans sa direction. Et ensuite ils s’étaient passés l'un l'autre - dirigés dans des directions opposées.

C'était la plus longue conversation qu'il avait partagée avec Sev de toute la semaine.

" Il nous observe toujours, vous savez, " dit Ly'haniir calmement.

"Oui, " acquiesça Harry. "C’est ce qu’il ferait. "

"Grand, sombre et mauvais. " exposa Silver. "Comme c’est intrigant. "

"Ne le pense même pas, " l’avertit Harry brusquement. "Et ne dis pas qu’il est mauvais! Il ne l’est pas. "

Silver le regarda fixement un instant. Ils marchèrent ensemble en silence jusqu’à ce qu’elle le rattrape pour se mettre à son niveau. Avec tact, Ly'haniir et Ell'evisor restèrent quelques pas derrière. "Je suis désolée, " dit-elle tranquillement. "C’était grossier de ma part. "

Après une courte pause Harry répondit, "Je n’aurais pas dû te rabrouer. Je te présente mes excuses. C'est juste que ... "

" ... que ta Silver n'aurait jamais été si désinvolte à propos de quelqu'un qu’elle savait que tu aimes. "

D'un air piteux, Harry demanda, "Est-ce si évident ? "

"Pour moi ? Oui, " répondit-elle. "Mais alors, je dirais que toi et moi étions très proche dans ce monde du Miroir du tien. Tu n'es pas habitué à me cacher des choses, n'est-ce pas ? "

"Non, " dit Harry. "Je suppose que non. "

----Oo00oo----

Quand ils parvinrent finalement aux portes de château, Harry savait qu'ils avaient attiré une vraie foule de spectateurs. Cependant, le temps malheureux - maintenant une bruine légère de pluie froide - gardait les curieux surtout à l'intérieur et donnait aux quatre mages au moins une illusion de privauté. Un sort hydrofuge simple développé par les Kyrii à plumes et jeté par Harry et Ly'haniir, gardait les mages eux-mêmes complètement secs.

Ils avaient déjà dit leurs adieux finals, quand Harry pensa soudainement à quelque chose : "Ly'haniir ? Pourriez-vous m'envoyer une pierre d'équilibre pour un de mes élèves ? "

"Une pierre d’équilibre ? " Ly'haniir considéra cela. "Je ne vois pas pourquoi je dirais non. En voulez-vous seulement une ? "

" Une ira très bien, " lui dit Harry . "Simplement ne l'envoyez pas par Pli. "

Ly'haniir fronça les sourcils. Le sort qui réunissait deux emplacements au même point - 'pliant' en effet le monde physique comme une feuille de papier jusqu'à ce que deux points de réalité se touchent - était le moyen standard des mages du cercle de se livrer des messages et des petits objets l'un à l'autre. Le sort n'était pas approprié pour de grands objets ou des êtres vivants, mais c'était le sort standard que Ly'haniir aurait utilisé pour envoyer à Harry quelque chose dans le genre d'une pierre d'équilibre.

"Pourquoi un Pli ne conviendrait-il pas ? " demanda Ly'haniir avec curiosité.

"Parce que ce château a beaucoup de très vieilles et assez ... Uniques… enchantements . Aucun sorcier ne peut transplaner dans les terres de l’école et comme je suis sûr que vous l’avez découvert ce matin, le Déplacement est aussi impossible. Tout à fait franchement, je n'ai aucune idée de comment un Pli interagirait avec les sorts qui sont actifs ici. Il est mieux de ne pas le risquer. "

Ly'haniir regarda fixement vers l'école, essayant de distinguer les sorts qu'il pouvait sentir sur et dans la maçonnerie antique. Mais il y en avait trop et ils étaient trop entrelacés pour qu’ils veuillent dire quoi que se soit pour lui sans une longue période d'étude.
"Alors, " consentit-il, "Pas de Pli. Mais alors comment dois-je vous envoyer une pierre d'équilibre ? "

Harry sourit. "Utilisez un hibou. "

"Un hibou? " s’exclama le vieux mage. "Comment un hibou est-il supposé porter une pierre d'équilibre ? "

"Faites un petit sac pour la pierre et attachez le sac à une des pattes du hibou, " expliqua Harry. "Puis dites au hibou de le livrer au Mage de Guerre Ash à l'École de Sorcellerie et de Magie de Poudlard. Le hibou fera le reste. "

"Un type particulier de hibou ? " demanda Ly'haniir avec scepticisme.

"Non, n'importe quelle type sera bien, " répondit Harry .

"Vous êtes sûr de cela ? " demanda Ly'haniir. "Vous voulez vraiment que j'envoie un hibou ... "

Harry sourit simplement. "Considérez cela comme votre premier pas dans votre introduction au monde sorcier. Les utilisateurs de magie humains envoient les choses par hibou postal. "

Et peu après, Harry était de nouveau le seul Mage de Guerre dans le monde sorcier.

----Oo00oo----

A suivre

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
  • 0 comments